Éric Thériault

Chant

Originaire du Nouveau-Brunswick, le ténor acadien Éric Thériault est un artiste polyvalent, tout aussi à l'aise au concert qu'à l'opéra. Stagiaire avec le Santa Fe Opera  en 2007, il s'est mérité le Campbell Wachter Memorial Award. Détenteur d'une maîtrise en musique du San Francisco Conservatory of Music, avec le soutien précieux de la Fondation Baxter & Alma Ricard, monsieur Thériault s'est également perfectionné auprès de grands maîtres de l'art lyrique, notamment au sein de l'Institut canadien d'art vocal, ainsi qu'à l'Académie internationale d'été de Nice. Parmi ses réalisations, il a créé le rôle de Gnyphos dans la première mondiale de l'opéra Young Caesar de Lou Harrison, fut soliste pour la première nord-américaine de l'oratorio Jauchzet Jubilier und Singe de Telemann et il partage un Prix Opus pour sa participation au concert conceptuel Bach-Tango. Récemment,  il a campé les rôles d’Alfredo (Traviata),  Roméo (Roméo et Juliette),  Rodolfo (Bohème), Canio (I Pagliacci) et Don Jose (Carmen), avec Opéra Immédiat, une jeune compagnie montréalaise. À l’Opéra de Québec, il a interprété Alfred, (La Chauve-Souris)Bobinet (La Vie Parisienne) et  Malcolm (Macbeth) en plus d’être soliste invité pour leur gala 2014. Depuis ses débuts, cet artiste aux maintes facettes s'est produit avec plusieurs ensembles d'envergure, tels: le Santa Fe Opera, le San Francisco Bach Choir,  l'Orchestre de la Garde Républicaine de Paris, l’Ensemble Parallèle,  le Festival de Lanaudière, le Domaine Forget,  les Jeunesses musicales du Canada, le Festival international de musique baroque de Lamèque,  le Festival d'Orford, l’Orchestre Symphonique du Saguenay-Lac-St-Jeanl’Orchestre symphonique de Trois-Rivières,  Opéra Nouveau-Brunswick et Symphonie Nouveau-Brunswick.  Parmi ses engagements futurs, il chantera son premier Radamès (Aïda) et tiendra le rôle de Falsacappa (Les Brigands), en plus de faire un saut au Festival d’Orford pour y interpréter le Quatuor de l’Omelette (extrait du Docteur Miracle de Bizet).